Vin Diesel n'existerait pas et serait en 3D - Deuxième
15118
post-template-default,single,single-post,postid-15118,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
Un deuxième regard sur le cinéma

Vin Diesel n’existerait pas et serait en 3D

Le premier spin off de Star Wars, Rogue one, est aussi connu pour avoir utilisé la technologie CGI (Computer Generated Imagery) pour faire vivre un personnage en 3D. Même si, quand on y regarde de plus près, il paraît moins fluide qu’un réel humain, il faut avouer que le résultat est souvent bluffant.

Pour arriver à cette prouesse technique, Hollywood aurait peaufiner ses outils depuis maintenant plus de 10 ans. En guise de test, on vient d’apprendre que Vin Diesel serait en fait une pure création, un acteur entièrement créé numériquement et animé par ordinateur. Si cela explique de nombreuses choses comme notamment le jeu morne de la star, il n’en reste pas moins que la supercherie a fonctionné admirablement bien et que tous les spectateurs se soient faits avoir.

Même si la source reste encore à vérifier, les propos de Stephen Broadcast sont sans appel.

La technique était en place, mais avant de l’utiliser de manière récurrente, nous voulions faire un test à grande échelle et voir si nous pouvions réussir à donner vie à un humain qui, en fait, n’existe pas. Nous avions donc choisi de créer un archétype hollywoodien et un acteur de film d’action s’est rapidement imposé. Cela nous permettait de sculpter un corps avec peu de complexité et de l’insérer dans des films qui demandent une palette de jeux limitée. Nous n’avons pas l’impression d’avoir berné le public, c’est une étape dans l’évolution des effets spéciaux et de notre confrontation avec ce qui est, ou n’est pas, le réel.

Bien sûr, on peut se demander comment le secret a été si bien gardé pendant des années et comment les acteurs n’ont pas vendu la mèche depuis tout ce temps. Cela nous ramène à une autre rumeur selon laquelle le neuralyser des Men In Black existe bel et bien et qu’il a été utilisé dans l’affaire Vin Diesel. Le film de Will Smith, lui, sera en fait un film de promotion du département secret du gouvernement américain. Hollywood n’a décidément pas fini de nous dévoiler ses secrets…